Paysage enneigé

L’esprit de Noël et la magie des fêtes au Québec : traditions et activités

Vivons ensemble la magie des fêtes au Québec. Cette période de l’année est vraiment exceptionnelle ! Le confinement interminable nous empêche d’en profité pleinement et la neige est arrivée très tard cette année.
Mais la magie de cette période semble bien être plus forte que tout.

Retour sur notre fin d’année, en se concentrant sur le positif que la vie continue de nous offrir !

Activité : commencer l’hiver en chalet

Début Novembre, on décide de partir tous les trois en chalet. Une première pour nous, car les chalets sont habituellement partagés avec des amis, c’est un rassemblement et un grand moment de partage.
Ce chalet a tout de même été bien apprécié ! Ressourçant, au calme et en famille. On en avait besoin.
Besoin de sortir de chez nous étant en télétravail depuis Mars 2020.
On observe les premières gelées, l’hiver s’approche tout doucement.

Tradition des fêtes : la coupe du sapin de Noël

Début Décembre, comme chaque année, nous allons couper notre sapin dans une sapinière. Cette année à été la meilleure des expériences : la beauté de l’endroit et des sapins, les animations, les commodités et le rapport qualité prix.
On a donc découvert La Sapinière JLS près du Mont Saint-Hilaire.
Les années précédentes, nous nous étions rendus à la Ferme Quinn sur l’ïle-Perrot. , à l’Ouest de Montréal.
Une référence ici et une valeur sûre.

Les décorations de Noël

Après la coupe de notre sapin, on s’attaque donc à la décoration ! La maison devient plus chaleureuse, la magie de Noël s’installe et on attend impatiemment que l’extérieur devienne tout blanc… Il faudra attendre la nouvelle année pour avoir la première vraie bordée de neige. On a donc passé « un Noël vert » (sans neige). Ce n’est pas si rare au Québec. À ce qu’il parait cela peut se produire environ 1 fois tous les 5 ans.

En terme de décoration de Noël, c’est un bonheur de voir à quel point les habitants de notre quartier s’appliquent ! Le quartier est tout droit sorti d’un film… c’est simplement MAGIQUE. On ne loupe pas une occasion de se promener à pied pour voir les décorations.

Tradition des fêtes : le North Pole Breakfast

Le NORTH POLE BREAKFAST ! Qu’est-ce que c’est ? C’est un grand déjeuner pour accueillir notre « Elf on the Shell » (« l’Elf sur l’armoire ») dès le 1er Décembre. Je vous explique ce que ce petit Elf vient faire chez nous dans le paragraphe suivant.
On fait donc une belle tablée pour fêter l’arrivée de notre Elf et lui souhaiter la bienvenue. Et on déguste un bon brunch.

24 jours avec notre « Elf on the Shell »

Le voilà notre petit Elf. Selon la tradition il vient tout droit du Pôle Nord, envoyé par le Père Noël. Sa mission est de surveiller les enfants pendant le mois de Décembre, en attendant le passage du Père Noël.
Tu sais… un bon argument pour encourager le bon comportement de ton enfant 😉
Ses particularités ? Chaque nuit, il repart au Pôle Nord faire le compte rendu de la journée au Père Noël. Mais quand il est de retour, au petit matin, il fait quelques farces.
Chaque matin, notre fils découvre donc la bêtise de l’Elf.
La mission de l’enfant : donner un nom à son Elf et surtout, ne jamais le toucher ! Sinon il perdra sa magie. Un seul remède existe en cas d’accident : la cannelle !

Activité : balade avec un Alpaga

Une belle découverte cette année : se promener dans un bois avec un Alpaga. Nous sommes allés au Domaine Poissant, l’une des plus grosses fermes d’alpagas au Québec

Comment ça se passe ? On vous confie un Alpaga et vous faites une marche dans un petit boisé du domaine, au Mont St-Hilaire.
On peut prendre son temps, observer l’alpaga, le nourrir… ou lui raconter notre vie ! Il est très à l’écoute 😉

Belle surprise lors de la balade, nous avons rencontré le Père Noël en personne !

Activité : les plaisirs de la neige

Ha la neige ! Ça change tout ! Le paysage se transforme et c’est le moment de sortir profiter de belles balades, décentes en luge, faire des anges ou des bonhommes de neige… Je ne vous parle pas du ski, du patin, des raquettes etc. Dès que la neige est là, tout devient magique et les activités se multiplient. Surtout sans le covid, on est d’accord… Mais simplement mettre son nez dehors est dépaysant !

Cette année nos activités sont clairement restreintes à cause du Covid mais on ne manque pas d’imagination pour rendre ça le plus excitant possible !

Découvres notre premier hiver ici ! La ville de Québec en hiver, une balade en chien de traineau, un chalet avec des amis venus de France… Le bon vieux temps. 😉

J’espère que le voyage t’a plu. Le contexte actuel est difficile pour tout le monde mais on oublie pas qu’on reste chanceux, on a la santé, le travail et on vit notre rêve Nord-Américain. 🇨🇦

À bientôt.

Maudits-Pancakes.

Le système scolaire Québécois, comment ça marche ?

Le système scolaire Québécois…  un vaste sujet !
Le système scolaire Français est il mieux, moins bien ? Qui peut savoir ! Cela dépend de tellement de choses, de chaque personne et nos propres attentes.
Ce qu’on sait par contre c’est que ce sont des systèmes différents !
En tant que nouveaux arrivants, on se sent vite perdus ! On tente de comparer le système scolaire Québécois à celui qu’on a connu alors qu’ils ne sont pas comparables.
Alors, comment ça se passe ici l’école ? je tente de vous éclairer.

Cet article parlera concrètement des cursus scolaires mais je ne vais pas m’étendre sur les méthodes pédagogiques des deux systèmes qui est un bien plus vaste sujet.
Mais je vous en parlerais peut-être un jour, quand j’aurais plus de recul et de connaissances 🙂

Les différences majeures entre les systèmes scolaires Français et Québécois

Si on peut trouver un point commun entre la France et le Québec c’est celui-ci  : l’école est obligatoire de 6 à 16 ans.
Parallèlement, quelques différences notables :

– En France, l’école commence plus tôt qu’au Québec.
> Les enfants entrent en Maternelle dès l’âge de 3 ans alors que c’est à 5 ans que la maternelle commence au Québec. Si on veut comparer, les Québécois commencent avec la grande section (la Maternelle ne dure donc qu’une année, mais la maternelle dès 4 ans commence à se développer).
Que font-il les 2 années précédentes (petite et moyenne section) ? Ils sont tous simplement dans un mode de garde. Notre fils de 3 ans est par exemple dans une garderie.
Rassurez-vous, il apprend exactement les mêmes choses qu’il aurait appris en France au même âge.

Ce qu’on aime : sa “classe” est un groupe de 7 enfants pour 1 éducatrice.
Les échanges sont donc riches, individualisés et notre fils grandit déjà dans un environnement bilingue.

www.collegefrancais.ca

Les diplômes ne sont pas les mêmes et ne se déroullent pas la même année en France et au Québec
En France nous passons :
– le Brevet des collèges en 3ème. Au Québec, l’équivalent est le Diplôme d’Études secondaires.
– le Baccalauréat en fin de Terminale. Il n’a rien à voir avec le Baccalauréat au Québec, qui lui est l’équivalent de la Licence à l’Université.

Au Québec, à l’âge de 17-18 ans, les étudiants sont au “CÉGEP”, quand en France nous passons notre BAC.
C’est là qu’il doivent faire le choix entre une formation technique (qui permet d’avoir une formation valide dans un domaine choisi) ou une formation préparatoire à l’université. C’est donc à ce moment-là que l’étudiant doit choisir sa spécialisation. Alors qu’en France nous faisons ce choix pour le lycée dès la fin du collège, soit environ 3 ans plus tôt. Dur dur de s’orienter à 14-15 ans. 😉

www.collegefrancais.ca/

Comparer les deux système en un clin d’oeil

Rien de mieux qu’un petit tableau pour synthétiser. J’y ai mis mon coeur. 😉

Comparatif des systèmes scolaires Français et Québécois

Ce qu’on aime et qui nous semble différent de ce qu’on a connu en France

– J’aime le fait que mon enfant fasse ses apprentissages au sein de petits groupes d’élève et avec une éducatrice disponible.
– J’aime les nombreuses garderies et écoles bilingues et que l’anglais reste malgré tout présent dans les établissement “classiques”.
– La pédagogie tournée vers l’enfant. On met un point d’honneur sur le bien-être des élèves, la confiance en soi, l’aisance à l’oral, l’encouragement. Et la bienveillance des professeurs.
Les accompagnements mis en place pour les élèves en difficultés, en situation de handicap ou autres. Quand de trop nombreuses fois certains établissements Français envoient ces élèves vers des filières professionnelles qu’il n’auront pas choisies.
– Les très nombreuses options proposées par les écoles secondaires, il y en a pour tous les goûts ! De quoi choisir une école adaptée aux besoins, loisirs et envies de ton enfant.

www.collegefrancais.ca

Options, méthodes, structures, comment choisir une école adaptée à son enfant ?

Pour trouver ces écoles secondaires (collège pour comparer à la France), ça en fait des choix à faire !
Des options à décortiquer, des méthodes d’apprentissage à comparer, des localisation à prendre en compte. Sans oublier le choix du public/privé.
C’est déjà compliqué dans son propre pays, alors, quand on est expatrié et que les options  devant nous sont encore plus vastes, comment fait-on ?


Scool.ca l’outil indispensable pour les parents 

Mon amie Québécoise, Audrey Racine, a identifié le besoin de nombreux parents et a créé la plateforme SCOOL.CA. Un outils qui fait la différence et qui pourrait grandement nous aider en tant qu’expatriés :

“Que ce soit une école secondaire publique, privée ou internationale, régulière ou alternative, toute commission scolaire confondue ayant un programme de sports-études, une chorale ou un programme orienté sur les sciences, vous pourrez, en sauvant un maximum de temps, trouver la parfaite école secondaire à Montréal à partir de notre plateforme.”

Home page – scool.ca


Si tu es directement concerné par le choix d’une école secondaire, je t’invite donc à visiter la plateforme :
Très simple d’utilisation, tu peux affiner ta recherche par code postal ou à l’aide des nombreux filtres : langues, programmes, services, type d’école, installations, encadrement pédagogique, soutien professionnel, activités parascolaires, vie étudiante, status, aides financières, uniforme.
Tu peux consulter la fiche de chaque école et bientôt, un moteur de recherche sera intégré au site.

Carte de recherche interactive – scool.ca

Pour en savoir plus, consulte la rubrique “comment ça marche ? ”
ou rends-toi directement sur la “Carte de recherche
Si tu as besoins d’information complémentaire Contacte scool.ca
Si tu veux garder un oeil sur scool.ca car tu devras bientôt trouver une école, tu peux suivre la plateforme sur Facebook, Instagram ou Pinterest.

Sur les réseaux, scool.ca est une mine d’informations et de conseils pour les parents !  Et depuis quelques jours, tu peux écouter Scool le Balado ! Quoi de mieux que des témoignages et l’avis de professionnels pour aider ton enfant dans sa transition du primaire au secondaire ! 

Maudits-Pancakes.


Et comme le Québéc n’a pas que son système scolaire à offrir, tu seras peut-être intéressé par ces articles :
La vie est-elle si belle au Canada ?
10 raisons d’aimer l’automne au Québéc
Le voyage qui a changé ma vie

À la rencontre des baleines

De retour pour vous partager un beau weekend, 3 jours à Québec et Tadoussac.
Enfin quelque chose d’intéressant en dehors de nos 4 murs ! 🙂
Je n’avais aucune attente de ce séjour. Je ne réalisais pas vraiment où nous allions, prise dans la routine du quotidien.
Et là, c’est une claque. Une vraie coupure, la force de la nature, le dépaysement.
Retour sur ce beau séjour en famille, rien que tous les trois.

Un arrêt à Québec

Samedi matin nous prenons la route pour Québec, le premier arrêt de notre séjour. L’occasion de flâner dans ses petites ruelles et passer la nuit sur place avant d’atteindre notre destination principale : Tadoussac.
Québec, qu’on ne présente plus. Toujours si jolie, qu’importe les saisons.
Ses jolies places, ses fortifications, ses rues pavées, ses bâtiments historiques et bien sûr le Château de Frontenac.
On profite, on flâne, on savoure une crème glacée. Simplicité. Bonheur.

Bienvenue à Tadoussac

De Québec à Tadoussac, le route est vraiment jolie ! Tout simplement car elle longe le Saint-Laurent et offre de très beaux points de vue sur le fleuve. Arrivés à la Baie-Sainte-Catherine, nous devons prendre un traversier pour rejoindre Tadoussac.

Arrivés à Tadoussac, c’est le coup de coeur.
À l’embouchure du Fjord du Saguenay, ce village est magnifique ! Et la vue sur le fleuve, remarquable !
On reconnait tout de suite son grand hôtel et sa chapelle de bois, identifiables au rouge de leur toit.


Et surtout, indispensable à Tadoussac, la croisière en zodiaque pour aller voir les Baleines.
Il y a différentes espèces de rorquals, bélugas et cachalots à observer.
Nous avons vu des rorquals (baleines) à bosse. La baleine bleue elle, arrive vers la fin août.
Il est vraiment rare de ne pas voir de baleines lors de ces croisières… mais il faut aussi un peu de chance pour observer des mammifères très actifs, prêts à vous livrer un beau spectacle. Et on a eu cette chance !


J’espère vous avoir fait voyager un petit peu…
Je recommande définitivement de faire la croisière aux Baleines si vous êtes de passage au Québec.
C’est avant tout une expérience qui se vit ! Aucune photo ne sera à la hauteur de ce que vous verrez.
Les baleines dans leur milieu naturel, inoubliable !

Voilà un séjour qui nous a offert une belle parenthèse pendant ce confinement.
Et qui nous rappelle aussi, pourquoi nous sommes ici.
On en avait besoin <3

Notre première cabane à sucre

Ha la Cabane à sucre ! Une activité typiquement Québécoise qui marque le Temps des sucres mais aussi l’arrivée du printemps. C’est à cette période de l’année (mars/avril) que les érablières du Québec reprennent leurs exploitations et récoltent l’eau des érables à sucre pour en produire le fameux sirop.
Ces Cabanes à sucres, ou Sucreries, accueillent de nombreuses tablées à cette période de l’année pour déguster des plats locaux et bien sûr le sirop d’érable.

Pour notre première expérience, nous sommes allés à la Sucrerie de la Montagne, sur le Mont Rigaud, à 1h de Montréal. C’est sous une nouvelle tempête de neige (la dernière ?) que nous avons pris la route de la sucrerie. Mais une fois encore, la blanche neige a rendu l’expérience unique.

Vous voulez festoyer ? Partager, déguster, chanter, danser ? Vous avez envie de générosité, de gaieté, de convivialité ? Alors je ne peux que vous conseiller cette expérience ! Ce fut pour nous une excellente surprise et elle a réchauffé nos coeurs pour la fin de l’hiver.

C’est parti ! Et comme pour la coupe de notre sapin de Noël en décembre dernier, on démarre l’activité par un petit tour en calèche, du parking à la sucrerie. Et ça, on aime !

 

 

 

 

Tradition oblige, la Tire d’érable ! Celle-ci consiste à faire chauffer le sirop d’érable et le verser sur la neige. Ensuite, à l’aide d’un bâtonnet de bois, vous en faites une sucette.

J’entends de la musique… entrons se réchauffer et se régaler de plats généreux !

 

 

 

 

 

 

Nous avons pris beaucoup de plaisir pour notre première Cabanne à sucre !
L’ambiance si particulière et si chaleureuse qui y régnait à rendu ce moment inoubliable. 

Ce fût aussi symbolique, car nous étions venus visiter cette sucrerie en 2013.
Pour la petite histoire, c’était quelques jours après la demande en mariage de Julien et l’idée de célébrer notre union dans ce lieu nous avait traversé l’esprit.

Se dire qu’aujourd’hui nous vivons ici au Québec et que nous nous rendons simplement à la sucrerie, un dimanche de mars… Ca me fait quelque chose ! 😉

Sur ce, je vous dis à bientôt.
Pour les prochaines aventures.

 

Maudits-Pancakes.

La magie des premières neiges

Allo les amis ! Nous nous sommes quittés sous les couleurs de l’automne, mais cette fois, je peux vous dire que l’hiver et bien là, avec environ 1 mois d’avance ! J’avais hâte de vous partager les photos de notre première neige à Montréal. Vous savez, celle qui vous surprend un beau matin tout blanc, excitante, magique, qui vous fait voyager tout en restant chez vous. Alors on en profite ! Avant qu’on soit tannés par toute cette neige, les grosses chaussures, les gros manteaux, les suées en rentrant dans le metro, etc. Qu’on se le dise, on est rendus ainsi jusqu’au mois d’avril… Et même que parfois, ça dure jusque mai ! haha !

 

Alors, a-t-on froid ?

Non ! il fait froid, mais on est bien équipés pour ne pas le ressentir.
Nous avons même connu notre premier pic de froid à -21 degrés… Un véritable crashtest pour les équipements que nous avions achetés cet été ! Nous sommes rassurés et prêts pour affronter l’air glacial qui s’en vient. Oui, j’aime bien exagérer, mais on en reparle quand on connaîtra des pics à -40 ! 😉
Nous sommes curieux de vivre le plein hiver car pour l’instant ce n’est que le début.
Une petite voix me dit de ne pas crier victoire tout de suite !

Avec la canicule extrême cet été et l’hiver qui s’annonce vigoureux, je crois que nous sommes gâtés pour notre première année ici. Un bon test !

 

Le premier matin blanc :

  

Si vous vous posez la question de l’état praticable des routes, les pneus neige sont incroyablement efficaces, tous les axes principaux sont entièrement déneigés, ainsi que les trottoirs !
Dans des quartiers résidentiels comme le nôtre, moins prioritaires, cela est fait un peu plus tard au courant de la matinée. Aucun problème pour les trajets quotidiens et les transports en communs. Heureusement !

Pour cette première neige, tombée le vendredi 16 novembre, nous avons été très chanceux car nous avions prévu un weekend en chalet et prenions la route le soir même. L’esprit chalet est déjà si particulier alors ajoutez la magie de la neige… un vrai bonheur !

Je vous emmène à nouveau dans une bulle hors du temps, une bulle de fraîcheur, de douceur, ou l’on se réchauffe d’amour et de moments conviviaux. Ou dans le jacuzzi, à vous de de voir ! 😉

   

 

  

 

Petite balade enneigée :

 

 

 

  

 

  

 

 

Un weekend ressourçant après les petits coups de mou qui accompagnent le changement de saison et les questionnements qui font partie de l’expatriation 😉

See you soon…

Maudits-Pancakes.

 

Sur la route des vins

Allô chers lecteurs !

On se retrouve pour un petite virée champêtre, sur la Route des vins, à environ 1h de Montréal.
On profite des derniers weekends de l’automne et de sa « douceur », même si nous avons atteint il y a quelques jours les -6 degrés et aperçu les premiers flocons de neige. Aussi minimes soient-ils 🙂

– Nous avons donc visité en premier lieu le Vignoble de l’Orpailleur. Un des rares vignobles du coin proposant la table de son restaurant. C’est bon, c’est raffiné, typique et chaleureux. On apprécie cette pause gourmande pour commencer notre escapade. Nous avons particulièrement aimé ce Vignoble aux allures de Saloon, sa vaste étendue de vignes et ses jolis extérieurs fleuris. Le paradis pour Harry l’explorateur pendant qu’on laisse papa savourer la dégustation.

– Deuxième arrêt : le Château des Cartes, Vignoble et Cidrerie. En grande amatrice de cidre, j’y ai trouvé mon bonheur. Il possède une très jolie boutique et ses vignes se développent sur un beau dénivelé.

Nous repartirons de cette petite virée avec du vin blanc et du cidre de feu. À l’inverse du cidre de glace qui mise sur le froid, celui-ci mise sur la chaleur pour concentrer les sucres du jus de pomme.
Maintenant, nous n’avons plus qu’à vous attendre pour partager ces trouvailles autour d’un apéro !

Je vous laisse en photos, toujours avec de belles couleurs automnales 😉

 

 

 

   

  

 

 

 

 

Une journée à Mont-Tremblant

On se retrouve aujourd’hui pour un article haut en couleurs !
Les jours défilent et la fin du mois d’octobre approche… il était temps pour nous de s’évader et découvrir les jolies couleurs de l’automne, avant que celles-ci ne laissent place aux nuances hivernales.
Ces jours-ci, les températures tourbillonnent autour du zéro degré ressenti, avec quelques températures négatives pendant la nuit ainsi qu’au petit matin.
On peut sentir rougir le bout de notre nez en allant travailler et on apprécie nos accessoires de laines !
L’hiver vient… non sans une petite appréhension au fond de nous.
Notre premier hiver Canadien est bel et bien sur le pas de notre porte.

Dimanche dernier nous sommes donc allés à Mont-Tremblant dans la Région des Laurentides.
La ville tient son nom du fameux Mont, l’un des plus hauts sommets de la chaîne de montagne de la région, situé sur le territoire du Parc National du Mont-Tremblant.
Nous avons choisi de nous arrêter dans le petit village piétonnier de Tremblant, qui est en réalité une petite station de ski. Ce petit Village a vraiment beaucoup de charme à offrir.

 

En voiture !

Je vous emmène au Mont-Tremblant, mais d’abord, on profite de la route pour contempler le paysage !
On peut dire que le trajet passe vite avec de telles vues.

 

Le village

Pour commencer, voici une vue plongeante sur le village, après avoir gravi quelques mètres sur ce qu’on appellera bientôt les pistes de ski. Au pied du village vous pouvez monter gratuitement dans des télécabines et atteindre le plus haut sommet pour admirer la vue.

Entrons maintenant au cœur du village. De nombreux arbres, de jolies façades, de petites ruelles, des bars et restaurants tous très accueillants. Vous n’aurez qu’une envie, y entrer pour vous réchauffer, casser la croûte ou boire un bon café. Vous passerez également devant une petite boutique qui vous proposera une spécialité d’ici : la Queue de Castor. Je vais attendre le froid extrême pour pouvoir encaisser autant de gras 😉

 

  

 

 

 

Nous avons pu profiter d’un concert sur la place principale du village et écouter de bonnes reprises Rock avec quelques rayons de soleil en prime.  Mais surtout, nous avons découvert quelques sentiers de randonnée aux abords du village et avons apprécié nous perdre dans de véritable coins de nature, dépaysants à souhait !
Vous savez, comme au milieu d’une boule de Noël mais dans une version forêt dorée… Vous allez comprendre :

 

 

  

 

 

Alors ce Mont-Tremblant ? Avez-vous aimé la balade ?? 🙂

Bisous…
Maudits-Pancakes.

À la cueillette des pommes

Comme promis voici quelques photos de notre cueillette de pommes lors du weekend de l’Action de grâce au début du mois. L’Action de grâce, pour faire simple, c’est  la fête de Thanksgiving. Très répandue en Amérique, elle est nommée ainsi au Canada.

Nous sommes donc allés aux Vergers Lafrance. Non pas par nostalgie de notre beau pays d’origine, mais parce qu’il est situé à moins d’une heure de Montréal et propose la descente du verger en tracteur, des jeux pour enfants, des animaux, un espace restauration et sa propre cidrerie.

 

À vos tracteurs et petites brouettes, c’est parti pour la cueillette !

 

 

 

Ensuite, au boulot ! 

De la compote à foison… Les quantités ci-dessous ne représentent pas un tiers de la récolte 🙂

Un filet d’eau dans le fond de la casserole, les pommes coupées en morceaux, et hop, sur le feu jusqu’à ce que les pommes soient bien fondues. C’EST TOUT. Pas d’ajout de sucre, rien. Je peux vous dire que les pommes se suffisent à elles-même, une merveille

Ha ce que j’aime l’automne !

Outre ses petits plaisirs culinaires, l’automne nous offre bien plus : une véritable explosion de couleurs.
Où l’on se sent comme au centre d’une toile aux teintes rouge, orangées, dorées, cuivrées… Enivrés par ces nombreuses nuances !
Je vous emmène donc dans le ravissant petit Village de Mont-Tremblant dans le prochain article.
J’ai hâte de vous partager cette jolie découverte !

À très, très vite 🙂

Maudits-Pancakes.

Le Jardin des Lumières

L’automne est bel est bien là !
Les températures descendent, on sort les petits accessoires de laine pour les balades, on fait des veloutés de butternut, des gâteaux à la citrouille et on cueille des pommes dans les vergers du coin. On retrouve aussi notre ami le rhume et on apprécie les soirées sous le plaid 🙂

L’automne est ma saison favorite. Et quand je vois les jolies couleurs qu’elle peut offrir ici au Québec, je crois bien qu’elle va le rester ! Nous n’avons pourtant pas encore eu le temps de voir les couleurs sur les somptueux panoramas plus éloignés de Montréal.

Au moins d’octobre, il y a énormément de choses à voir et à faire au Quebec. C’est la saison idéale pour les randonnées dans les parcs nationaux, visiter des vergers et cidreries, il y a encore beaucoup d’événements extérieurs (braderies, gastronomie, spectacles, concerts, événements culturels…).

Ce weekend nous avons visité le Jardin des Lumières.
Un événement automnal qui fait briller le Jardin Botanique de Montréal.
Pour être plus précise, l’événement nous fait traverser trois jardins : le Jardin de Chine, le Jardin Japonais et le Jardin des Premières Nations. Un joli spectacle pour toute la famille.

Voici quelques photo de notre balade !
Celles du Jardin des Lumières sont juste un plus bas 🙂

 

Balade automnale au Jardin Botanique

 

 

 

 

 

Le Jardin des Lumières

 

  

 

 

Je vous dis à très vite…
Pour vous présenter la deuxième activité de notre weekend 😉

 

Des bisous.
Maudits-Pancakes. 

Le Canyon Sainte-Anne, spectaculaire

Aujourd’hui je dédie cet article au Canyon Sainte-Anne.
Un lieu qui me surprendra toujours, un lieu de souvenirs, un lieu magique, hors du temps, apaisant, impressionnant et plus encore.
Nous y retournerons, j’en suis sûre. Une troisième fois, une quatrième fois… peu importe.

C’est le weekend dernier que nous avons passé trois jours à Quebec et ses environs.
Un petit séjour organisé en dernière minute en nous apercevant que le lundi 3 septembre était férié à l’occasion de la fête du travail.

Je ne vous en dit pas plus et vous fais découvrir ce lieu en photos 🙂

 

 

La chute du Canyon Sainte-Anne est haute de 74 mètres.
Des ponts suspendus jusqu’à 60 mètres au-dessus du gouffre et plusieurs points d’observation nous permettent de descendre le Canyon sans en louper une miette…

Un arrêt incontournable selon moi, qui se situe à environ 30 minutes de la ville de Québec.

Pour en savoir plus sur notre précédente expérience au Canyon Sainte-Anne, c’est par ici.

À très vite pour la suite des aventures…
Maudits-Pancakes.